Vous êtes ici

Ajouter à mon espace perso68% des annonceurs prévoient une stabilité de leurs investissements publicitaires pour les 6 prochains mois selon le nouveau baromètre de Presspace-iligo-Offremedia

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

25/10/2012

68% des annonceurs prévoient une stabilité de leurs investissements publicitaires pour les 6 prochains mois selon le nouveau baromètre de Presspace-iligo-Offremedia

Presspace, le syndicat national des régies de presse, vient de publier les premiers résultats de son nouvel indicateur, le baromètre Tendances Annonceurs, la tendance des investissements publicitaires prévus par les annonceurs.
Ce baromètre a pour vocation d’interroger deux fois par an (en juin et décembre) un panel d’annonceurs sur leurs perspectives d’investissements publicitaires à court terme, média par média.
La réalisation de ce baromètre a été confiée à iligo pour le terrain et l'analyse tandis que le fichier terrain a été fourni par la base TBS/Le Fac. Offremedia est partenaire média du baromètre. Presspace a confié au service Marketing de la régie Les Echosmédias le pilotage de cette étude.
A la différence des autres études de conjoncture des investissements publicitaires, la méthodologie retenue par Presspace a la particularité de se baser directement sur le déclaratif des décideurs en achat médias. La viabilité des résultats est renforcée par l’implication et l’expérience des interviewés dans la fonction : 72% d’entre eux déclarent un minimum de 10 ans d’expérience en achat média.
Les résultats qui portent sur les prévisions fin 2012, début 2013 indiquent que malgré une conjoncture difficile, la vision du marché publicitaire reste néanmoins dominée par une forte stabilité : 68% des annonceurs interviewés envisagent une stabilité de leurs investissements média. Près de 1 sur 5 prévoient même une hausse des montants investis.
Parmi les moyens les plus en vue par les annonceurs, la vidéo, le mobile Internet (search et display), le brand content et l’affichage digital sont ceux qui bénéficient le plus de la curiosité des annonceurs. 31% des interviewés prévoient une augmentation de leurs investissements en display sur Internet, 30% une hausse des formats vidéos et 26% une hausse du display sur téléphone mobile.
Pour autant, les annonceurs tiennent à consolider leur présence sur les médias traditionnels : l’affichage, la TV, le cinéma, la presse spécialisée et le courrier publicitaire sont cités à 80% en hausse ou stables.

Un second volet de l’étude mesure l’image commerciale et publicitaire des différents médias. La TV est fortement appréciée pour l’impact de ses formats, sa complémentarité et son intégration des évolutions digitales.
Les médias cités comme ceux qui proposent les formats les plus impactants sont la TV, Internet et la publicité extérieure. Pour «réaliser des communications différentes» ressortent Internet, la presse gratuite d’information, la radio et le courrier publicitaire. Ceux cités qui (en dehors du Web) intègrent le plus les évolutions digitales sont la TV, la publicité extérieure et la presse magazine.

NL591-image-barometre iligo presspace offremedia

Pour Cécile Colomb et Hervé Noiret, directeurs généraux des Echosmédias qui ont été mandatés par Presspace pour piloter l'étude : «Le baromètre fait apparaître plusieurs tendances qui consolident une vision partagée du marché : les annonceurs espèrent une stabilisation de leurs investissements 2013, tout en envisageant de fortes réaffectations de leurs budgets vers des médias ou solutions très Roistes. Dès lors, la dynamique bi-média type print/Web (opérations spéciales et brand content) et le digital (vidéo, offre mobile) sont des axes de développement forts pour les régies. Les annonceurs ont par ailleurs parfaitement identifié que les relais d'innovation des médias provenaient aussi des médias traditionnels comme la presse ou la TV par exemple». Pour Christian Tribot, président de Presspace : «Depuis près d’un an, Presspace en tant que syndicat représentatif des régies de presse, recentre son activité sur la valorisation et la promotion de la fonction commerciale en régie par une offre de service ciblée, adaptée à l’évolution rapide du métier ces dernières années ; cela passe, entre autres actions, par des outils de pilotage à l’attention des managers de régie. Ce baromètre est un indicateur opérationnel qui sera publié deux fois par an, afin de s’adapter aux fluctuations constantes d’un marché rendu difficile par les crises successives».
La prochaine vague est prévue début 2013.
Enquête réalisée du 26 juillet au 28 août. 161 interviews d’annonceurs.
Enquête complète sur demande en cliquant sur le lien Détails.

Partager