Vous êtes ici

Ajouter à mon espace perso5 points de tension identifiés par Kantar entre les consommateurs et les marques qui veulent s’engager

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

24/09/2021

5 points de tension identifiés par Kantar entre les consommateurs et les marques qui veulent s’engager

Alors que les Français souhaitent plus d’engagement de la part des entreprises, l’étude Kantar Sustainability «Foundational Study» 2021 livre 5 clés pour mieux faire concorder les attentes des citoyens avec les promesses des entreprises en matière de développement durable.
 
Tension n°1 : On attend beaucoup des marques mais on se méfie
59% des Français déclarent que le développement durable relève plus de la responsabilité des entreprises que de la leur, mais 73% craignent que les marques ne s'intéressent aux questions sociales que pour des raisons commerciales.
 
Tension n°2 : On veut agir de manière plus responsable mais on n’y arrive pas toujours
61% des Français pensent qu’ils peuvent contribuer à changer le monde grâce à leurs choix et leurs actions, mais 81% trouvent que les produits durables sont toujours chers et 74% trouvent qu’il est très difficile de déterminer quels sont les «bons» produits.
 
Tension n°3 : L’enjeu principal de la planète, le réchauffement climatique, reste conceptuel alors que les principaux sujets d’inquiétude sont concrets
Les Français sont x1,3 plus inquiets pour la biodiversité (score 6,2) que pour le réchauffement climatique (score 4,7). Les inquiétudes se cristallisent sur des sujets environnementaux davantage «satellites», conséquences ou causes du réchauffement climatique (perte de biodiversité, déforestation, phénomènes météorologiques extrêmes) ou bien autour de la pollution de l’eau.
 
Tension n°4 : Les Français attendent des marques, symboles de consommation par excellence, qu’elles les encouragent à moins consommer
Le quatrième enseignement relève d’une diminution de la consommation. 60% des 35 catégories suivies (nourriture, boisson, retail, mode…) doivent réduire les emballages et 57% doivent apporter des réponses à la surconsommation et au gaspillage pour les Français. Au-delà des différences sectorielles, Kantar souligne que les marques sont attendues sur certaines thématiques récurrentes. Ainsi, lutter contre le réchauffement climatique en limitant l’empreinte carbone de ses activités est prioritaire pour 1/3 des 35 catégories couvertes.
 
Tension n°5 : Les 18-34 sont plus sensibles aux sujets sociétaux que les 55+
Dans le détail, les 18-34 sont x1,5 plus inquiets que les 55+ par le racisme (score 4,0 vs 2,7), tandis que les 55+ sont x1,4 plus inquiets par les phénomènes météorologiques extrêmes (score 6,1 vs 4,2).
 
Partager