Vous êtes ici

Ajouter à mon espace perso24% des internautes sont des visiteurs de sites illicites d’après une étude de l’Hadopi

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

10/05/2021

24% des internautes sont des visiteurs de sites illicites d’après une étude de l’Hadopi

12,7 millions d’internautes ont visité en moyenne chaque mois des sites illicites de biens culturels dématérialisés en 2020, soit 24% des internautes Français d’après une étude de l’Hadopi avec les données Médiamétrie. Entre 2009 et 2020, le nombre d’internautes âgés de 2 ans et plus au sein de la population française a augmenté de 45%.
Sur la même période, le nombre de consommateurs illicites a augmenté de 12%, soit environ 1,3 million d’individus supplémentaires. La part des internautes se rendant sur des sites ou applications proposant des contenus manifestement contrefaisants a donc baissé. Ils étaient plus de 15M en 2018.
Le premier semestre 2020 a marqué une hausse de la fréquentation des sites illicites avec un pic en mars 2020 à 14,2 millions d’internautes, représentant 27% d’entre eux. Le live streaming illicite concentre en 2020, en moyenne 2,4 millions d’internautes par mois, soit 19% des internautes se rendant sur les sites proposant des contenus manifestement contrefaisants.
Le streaming et le téléchargement direct représentent toujours les deux protocoles les plus utilisés par les internautes adoptant des pratiques contrefaisantes. Ils concernent respectivement les trois quarts (71 %, soit 9 millions d’internautes) et plus de la moitié (54%, soit 6,9 millions d’internautes) des internautes aux usages illicites. Le pair à pair concerne encore plus du quart (26%) des internautes aux pratiques illicites, soit environ 3,3 millions d’internautes, au travers de sites et logiciels générant une audience importante. 
L’audience des 5 premiers sites et applications illicites ne représente qu’un tiers (34%) de l’audience illicite totale en 2020 contre près de la moitié (48%) en 2018, soit une diminution en 2 ans d’environ 29% de cette concentration (-14 points). L’audience est ainsi de plus en plus dispersée en une multitude de sites, qui correspondent notamment à des sites miroirs (répliques de services ayant déjà fait l’objet d’une décision de blocage).
Partager