Vous êtes ici

Ajouter à mon espace perso20 Minutes adopte une nouvelle formule avec un nouveau rythme de parution

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

9/06/2021

20 Minutes adopte une nouvelle formule avec un nouveau rythme de parution

C’est aujourd’hui que le quotidien gratuit 20 Minutes (groupe SIPA-Ouest-France et Groupe Rossel) dévoile sa nouvelle formule. Lancé en 2002, le journal sortira désormais 3 jours par semaine avec une thématisation d’une double page dédiée : Société & Conso (lundi) ; Planète (mercredi) ; Culture & Entertainment (vendredi).
L’identité visuelle du journal a également été repensée pour apporter plus de modernité mais aussi davantage de rythme. La présence de visuels est renforcée et la Une du journal laisse une grande place à l’image. Plus ludique, la maquette a aussi été construite pour améliorer la hiérarchisation des informations, des faits et des idées. La dernière refonte de la maquette du journal date de 2018 (voir archive).
Cette nouvelle formule sera accompagnée d’une évolution de la politique de distribution du journal. Comme démarré sur Paris en octobre 2020 (voir archive), 20 Minutes va continuer à distribuer son journal via des colporteurs à vélo dans de nouvelles villes (Lyon et Bordeaux). Sur la voie publique, l’offre de distribution sera renforcée, avec notamment des vacations élargies afin de pouvoir mieux toucher les publics qui se déplacent désormais à pied ou à vélo. De nouveaux circuits spécifiques pour toucher les jeunes générations, notamment les étudiants, sont également prévus.
Enfin, en complément des données certifiées par l’ACPM, 20 Minutes utilise de nouveaux outils d’analyses des mobilités urbaines afin de mesurer précisément la fréquentation des sites sur lesquels le journal est diffusé. Le récent partenariat noué avec la start-up My Traffic lui permet désormais de certifier les données de trafic de ses réseaux (rue, quartier, ville) et de garantir leur attractivité, notamment auprès de ses partenaires publicitaires.
«Nous avons souhaité proposer aux lecteurs de retrouver, au sein du journal, un temps pour prendre du recul, celui de la mise en perspective et de l’analyse jusqu’à parfois faire un pas de côté dans le traitement et les anglages», explique Armelle Le Goff, directrice de la rédaction. «Ce «nouveau produit print» représente également pour les annonceurs une opportunité d’écrin publicitaire inédit, sans équivalent sur le marché», ajoute Frédéric Daruty, Président et directeur de la publication.
La diffusion prévue est de 800 000 exemplaires pour 2021, distribution et pdf combinés.
Partager