Vous êtes ici

Ajouter à mon espace perso« Le digital, ça n’existe pas ! » par Dominique Lévy-Saragossi et Christine Balagué

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

11/10/2013

« Le digital, ça n’existe pas ! » par Dominique Lévy-Saragossi et Christine Balagué

Sur le site d'Ipsos France, Dominique Levy-Saragossi, Directrice Générale d’Ipsos France, n’hésite pas à grossir le trait pour dire ce qu’elle pense de l’impact du digital sur le marketing et les études. Le digital n’est plus un sujet en soi car il est déjà complètement intégré, fondu dans nos habitudes personnelles et nos réflexes professionnels.
Ci-dessous, regards croisés de Dominique Levy-Saragossi et Christine Balagué, titulaire de la Chaire réseaux sociaux à l’Institut Mines Telecom et Vice-présidente du Conseil National du Numérique.

Ipsos : Dire que «le digital n'existe pas», c'est sous-entendre quoi ?

Dominique Levy : Se préoccuper du digital comme d'un domaine particulier de nos existences, relève d'une approche purement artificielle. Aujourd'hui, la vraie vie et la vie digitale ne font qu'un. Tout ce que nous pouvons observer et mesurer à travers nos études, ce sont des expériences d'achat, de fréquentation des marques, de relation sociale, qui mélangent le off et le online. La fluidité et la porosité entre les deux est totale. C'est le sens même du positionnement d'Ipsos qui est de montrer le vrai visage des gens derrière les data. La real life, c'est aussi de la vie digitale.

Ipsos : Christine Balagué, pour vous aussi, pas de frontière entre les deux ?

Christine Balagué : On peut même dire qu'il n'y a pas plus réel que le digital. Il est partout. A l'IMT, dont je précise que ma chaire est soutenue par Pages Jaunes, La Poste et Danone, ma principale mission est de développer des méthodes permettant aux entreprises d'utiliser les réseaux sociaux et de créer de la valeur grâce à eux. Je pourrais vous citer une infinité de cas comme celui de Dave Caroll aux Etats-Unis, qui illustrent les enjeux du marketing face à la métamorphose numérique. Ce chanteur country a diffusé une chanson sur YouTube téléchargée 9 millions de fois. Sa guitare avait été détruite lors d'un vol. Ses plaintes auprès d'United Airlines étant restées lettre morte, il a mis en ligne cette chanson qui a fait le buzz en ayant un impact très négatif sur la compagnie. Voilà qui illustre comment les techniques de gestion de la relation client sont profondément modifiées par les réseaux sociaux.
D. L. : C'est précisément ce genre d'expérience qui nous poussent à évoquer le digital non pas en tant que sujet circonscrit mais d'examiner en quoi il modifie la vie, la consommation, le marketing, les études...

Partager