Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoYouTube BrandCast Paris 2016 : « Y a t-il une vie après les youtubeurs ? » par Fabrice Courdesses et Yannick Wittenauer de TubeReach

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

28/11/2016

YouTube BrandCast Paris 2016 : « Y a t-il une vie après les youtubeurs ? » par Fabrice Courdesses et Yannick Wittenauer de TubeReach

Après New-York au printemps et Sydney en septembre la grande tournée « YouTube BrandCast » a fait étape à Paris jeudi 24 novembre. Un show « à l’américaine » à l’adresse du marché pub français qui a été doublé d'une campagne média criant haut et fort la puissance de la plateforme : « un Français sur deux regarde une vidéo sur YouTube chaque jour ». Ce qui n’est pas rien.
Au final 1h30 de show très carré, généreux, mais aussi hyper 1er degré, très vendeur (comme un vulgaire média off line à leur âge d’or - au choix NRJ, TF1 ...) et enfonçant de nombreuses portes ouvertes (« bumper ad », « similar audience » qui ont plus d’un an, YouTube Kids « lancé » alors qu’il l’est officiellement depuis quelques semaines déjà …).
 
Mais YouTube a-t-il le choix ? 
 
Absentes de la scène (en dehors d'une séquence vidéo testimoniale), les agences (pub et média) étaient largement représentées dans la salle avec de nombreuses personnes encore assez sceptiques (en 2016 ?!?) sur l’efficacité réelle de la plateforme et la fiabilité des chiffres communiqués.
Sur scène en revanche des annonceurs. Et dans le public aussi. Beaucoup. C’est la cible principale de la soirée, car mal conseillés par lesdites agences. Puisque personne d’autre ne le fait, YouTube va donc se sentir obligé de jouer la RE PE TI TION sur la nécessité d’investir en vidéo en complément, voire à la place de la TV. Et là on réalise que depuis le 1er BrandCast YouTube le discours est quasi le même. C’était en 2012. Et tout est dit. C’est donc une démarche, une pédagogie de la part de YouTube France qui est probablement encore un mal nécessaire : le marché français est encore très en retard, il suffit de regarder les Brandcast anglo saxons pour s’en rendre compte. Mais l’approche retenue « annonceurs faites de la pub chez nous, nous nous occupons des programmes grâce à nos youtubeurs » est un peu trop caricaturale. C’est sûr qu’il parait plus simple, à court terme, de s’associer à des youtubeurs établis via des contenus coproduits ou en achetant du pré roll sur leurs chaînes à l’audience également établie.
 
Mais YouTube c’est tellement plus que ça pour une marque !
 
La force et la puissance de YouTube résident aussi dans le fait que les marques peuvent lancer leur propre chaîne, produire leur propre contenu et engager en direct avec leurs audiences… De cela le Brandcast de Paris n’a pas parlé. Caisses de résonance des campagnes pub, creusets du storytelling des marques, supports d’engagement par excellence, les chaînes sont davantage mises en avant dans les pays anglo saxons. Ce n’est pas encore le cas en France, où les marques sont encore frileuses à l’idée de se raconter durablement en vidéos. Le marché français n’en est encore qu’à l’étage 1 de la fusée YouTube et YouTube le sur vend aujourd’hui plutôt que de déjà préparer l’étage 2 et d’ouvrir d’autres perspectives aux marques. Espérons que YouTube France saura passer ce cap et que les marques oseront se lancer sur YouTube à 100%. 
 
Etre YouTube friendly est à la portée de tous.
 
Fabrice Courdesses et Yannick Wittenauer de TubeReach
 
Lancée en 2015 par Fabrice Courdesses et Yannick Wittenauer, TubeReach est la première agence YouTube pure player en France. L’agence à l’ADN « vidéo centric » défend une vision stratégique et globale de YouTube et accompagne aussi les marques dans leurs stratégies vidéos multi plate formes.
 
Contact : yannick@tubereach.com / tubereach.com
 
Partager