Recherche

Nouvelle recherche
> Accueil > Article > Le CSA délivre ses nouveaux chiffres de couverture des principaux groupes radiophoniques et invite à une réflexion sur les règles limitant la concentration

Le CSA délivre ses nouveaux chiffres de couverture des principaux groupes radiophoniques et invite à une réflexion sur les règles limitant la concentration

Le 19/12/2012

nl156-images-csa

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a publié hier les nouveaux chiffres de couverture des principaux groupes radiophoniques. En effet, en 2010, une première méthode de calcul avait été établie et donnait la hiérarchie suivante :
- Groupe NRJ (quatre réseaux nationaux) : 149 millions d’habitants ;
- Groupe Lagardère (trois réseaux nationaux) : 135 millions d’habitants ;
- Groupe RTL (trois réseaux nationaux) : 133 millions d’habitants ;
- Groupe Nextradio TV (deux réseaux nationaux) : 67 millions d’habitants ;
- Groupe Orbus (un réseau national) : 40 millions d’habitants.
Un second mode de calcul «a fait l’objet d’une concertation depuis plus d’un an avec les représentants de toutes les catégories d’opérateurs radiophoniques», souligne le CSA, qui précise que «cette évolution méthodologique, mise en œuvre à la demande de plusieurs d’entre elles et rendue possible par l’amélioration des techniques de planification des fréquences» et «permet de mieux appliquer les recommandations de l’Union internationale des télécommunications».
Ce second mode donne ces résultats :
- Groupe NRJ (quatre réseaux nationaux) : 116 millions d’habitants ;
- Groupe Lagardère (trois réseaux nationaux) : 113 millions d’habitants ;
- Groupe RTL (trois réseaux nationaux) : 110 millions d’habitants ;
- Groupe Nextradio TV (deux réseaux nationaux) : 54 millions d’habitants ;
- Groupe Orbus (un réseau national) : 30 millions d’habitants.
Enfin, le CSA a indiqué qu’il souhaitait que le Gouvernement et le Parlement «ouvrent une réflexion sur les règles limitant la concentration dans le secteur de la radio, afin de prendre en compte en particulier les évolutions démographiques intervenues depuis leur adoption et de préciser, le cas échéant, les références sur lesquelles la méthodologie de calcul doit se fonder». Il précise qu’il entend poursuivre «la concertation avec les représentants de toutes les catégories de radio afin de compléter ses travaux sur les méthodologies de calcul».

Détails
 
> Voir l'article dans la newsletter
> Voir toute la newsletter
Share |