Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe RGPD : l’opportunité de confiance, par Benoit Oberlé CEO et Co-Fondateur de Sirdata

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

31/05/2017

Le RGPD : l’opportunité de confiance, par Benoit Oberlé CEO et Co-Fondateur de Sirdata

Dans moins d’un an, nul ne pourra s’affranchir du Règlement Général sur la Protection des Données. Si son entrée en vigueur déclenche aujourd’hui la mobilisation du marché, il faut voir au-delà des contraintes de sa mise en conformité – dont il faut bon gré, mal gré, s’accommoder – et s’attacher à l’opportunité de confiance qu’il offre à tout l’écosystème. Car la défiance à tous les niveaux commence sévèrement à faire écueil au potentiel d’innovation de l’exploitation des données. La crainte progressive du grand public liée à la protection de la vie privée, la réputation d’opacité qui cerne les acteurs du marché et le scepticisme des annonceurs sur la fiabilité de leurs propres données en sont facteurs de contingence.
Face à la croissance exponentielle des volumes de data, la multiplication de ses technologies de traitement et la démocratisation de ses usages, le cadre fixé aujourd’hui autour des données personnelles ne peut plus se contenter de modifications marginales.
 
Renforcer la transparence
Le RGPD pourvoit au déficit de confiance mutuelle en évitant le piège de l’étatisme. En misant sur la démarche volontariste qu’est le Privacy by Design, le Règlement investit de fait les entreprises d’une responsabilité d’autorégulation. Une approche dynamique et constitutive de confiance puisqu’elle habilite les organisations à repenser la gouvernance et la gestion de leurs données pour justifier d’elles-mêmes leur conformité, la proportionnalité de leurs traitements et leurs mesures de sécurité.
Satisfaire au RGPD nécessite dès lors des investissements substantifs, mais il a le double mérite d’orienter les entreprises concernées vers une meilleure maîtrise et rationalisation de leurs données tout en rétablissant la notion de transparence, un préalable aujourd’hui indispensable dans l’espace numérique.
La création de certificats et labels en matière de protection des données prévue par sa mise en vigueur participera par ailleurs au référencement d’un environnement concurrentiel dont la compréhension reste inégale.
 
Prouver le modèle gagnant-gagnant
En renforçant les mécanismes de consentement et les droits des individus sur les utilisations effectives de leurs données personnelles, le RGPD recentre le contexte juridique autour de l’utilisateur dans un modèle économique où il est à la fois producteur et consommateur.
Mais s’il redonne le contrôle aux utilisateurs, il reste à les éduquer pour restaurer un climat de confiance. Plus que l’apprentissage de l’usage des données, le vrai challenge à relever pour vaincre les réticences de chacun est de démontrer la balance des intérêts entre le partage de ses données et de l’utilité qu’il en tire.
 
Benoit Oberlé, CEO et Co-Fondateur de Sirdata
 
*Le Règlement Général sur la protection des données (RGPD) ou en anglais GDPR (General Data Protection Regulation) : évolution de la directive européenne de protection des données de 1995, le règlement encadre les traitements de données personnelles d'une manière générale dans l’Union Européenne et s’appliquera dès mai 2018 à toute entreprise qui collecte, traite et stocke des données personnelles.
Partager