Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoJulie Leplus : « Shazam va déployer une nouvelle technologie de réalité augmentée »

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

23/01/2017

Julie Leplus : « Shazam va déployer une nouvelle technologie de réalité augmentée »

Avec 9 millions de mobinautes qui utilisent chaque mois l'application de reconnaissance musicale Shazam, la France est le 2ème pays au monde après les Etats-Unis. Julie Leplus, Country Manager France, nous détaille les enjeux publicitaires au sein de l'Hexagone, sa collaboration avec Madvertise, régie exclusive de Shazam en France, et les innovations via un partenariat avec Snapchat et le déploiement de la réalité augmentée dans les prochains mois.
 
100%MEDIA : Comment Shazam est organisé en France ?
 
Julie Leplus : Je suis country manager France de Shazam depuis 2 ans, basée à Londres au siège. Comme nous n’avons pas de bureau en France, nous travaillons avec Madvertise, qui est notre régie exclusive depuis 5 ans pour l’Hexagone sur tous les formats que l’on propose. Je travaille évidemment en étroite collaboration avec eux pour monétiser l’application, commercialiser à la fois l’espace média et la technologie Shazam. Au-delà de notre cœur de métier sur la reconnaissance musicale et notre collaboration avec les labels de musique, nous nous diversifions beaucoup avec notamment l'utilisation de notre reconnaissance audio pour enrichir des spots TV des annonceurs, ainsi qu’avec de nouvelles possibilités comme la reconnaissance visuelle avec des éditeurs ou des marques sur des campagnes presse ou affichage, et désormais le packaging. Face à toutes ces diversifications, nous avons décidé d'élargir l’équipe Shazam. Récemment, nous avons recruté un sales manager, Nicolas Valverde, qui aura pour mission de renforcer nos relations avec les agences créa et les labels de musique.
 
100%MEDIA : Comment traitez-vous l’ensemble de vos données ?
 
JL : Nos ressources en data sont très riches. Nous avons 9 millions d’utilisateurs actifs par mois dans l’Hexagone et plus d’un million et demi de « Shazams » par jour. En termes d’utilisation et de téléchargements, la France est le deuxième pays au monde, après les Etats-Unis. Toute cette activité est recensée dans un dashboard en interne qui nous permet de voir la localisation, l’horaire, la tranche d’âge, le genre et les devices des utilisateurs. On agrège ces données afin de construire des segments pour pouvoir ensuite les adresser via nos fonctionnalités de ciblage publicitaire. Nous sommes par exemple capables d’adresser une campagne de publicité spécifiquement aux fans d’un artiste.
 
100%MEDIA : L’extension d’audience est-elle la prochaine étape en termes de ciblage publicitaire ?
 
JL : Nous venons de nouer un partenariat avec Snapchat il y a quelques semaines qui nous permet d’intégrer notre système de reconnaissance musicale dans l’application. Techniquement cela va ouvrir de nouvelles possibilités publicitaires, avec pourquoi pas le ciblage des utilisateurs de Snapchat par exemple, mais ce n’est pas du tout notre priorité pour le moment car nous devons préserver l’expérience utilisateur. Nous sommes l’application la mieux notée dans l’AppStore et nous voulons absolument préserver ce statut-là.
 
100%MEDIA : Combien de campagnes publicitaires ont été activées l’année dernière dans l’Hexagone ?
 
JL : L'an dernier, nous avons eu environ 200 campagnes publicitaires tout confondu dans Shazam. Sur ce volume, 50 campagnes avec des éditeurs ou des annonceurs qui utilisent notre technologie Shazam audio, comme Volkswagen ou Samsonite, ou la techno visuelle pour enrichir des contenus comme Hachette Livres, Danone, Yves Saint Laurent, Givenchy, etc. La France est le pays qui a activé le plus de campagnes au total si l’on cumule nos deux technologies. La reconnaissance visuelle en France a eu un succès fort, plus fort que dans les autres pays. On a rendu par exemple une vingtaine de livres interactifs pour Hachette, via l’application Shazam.
 
100%MEDIA Quelles sont les prochaines innovations ?
 
JL : Dans les prochains mois, nous allons mettre en place la réalité augmentée, qui est la prochaine étape technique. Aujourd’hui, on renvoie déjà vers pléthore de contenus que ce soient des vidéos, des expériences virtuelles et 360°. Il s’agit là de renvoyer vers des contenus en réalité augmentée via la reconnaissance visuelle, ce qui va créer de nouvelles possibilités à la fois éditoriales et publicitaires, avec des créations en 3 dimensions. Cela va être très attractif pour le secteur Entertainment par exemple. L’étape d’après est de rendre les endroits « shazamables » via les beacons. Cela est déjà opérationnel mais le marché français n’est pas encore très développé sur ce point du fait de la faible utilisation du Bluetooth sur les smartphones. 
Partager