Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoInterview de Florence Brame, directrice de beIN REGIE : «Nous avons largement dépassé nos objectifs en télévision comme sur le digital»

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

6/04/2017

Interview de Florence Brame, directrice de beIN REGIE : «Nous avons largement dépassé nos objectifs en télévision comme sur le digital»

Il y a un peu plus d’un an, beIN SPORTS internalisait sa régie publicitaire. La directrice de beIN REGIE, Florence Brame, fait le bilan de cette indépendance et détaille les objectifs de la régie.
 
100%MEDIA : Quel bilan faites-vous de la première année de création de la régie publicitaire de beIN SPORTS ?
 
Florence Brame : beIN REGIE a été créée pour favoriser le développement de nos revenus publicitaires avec une équipe dédiée à la commercialisation de notre offre. Nous sommes aujourd’hui très satisfaits des résultats de cette première année, où nous avons vu nos revenus publicitaires croître nettement. L’Euro 2016 nous a permis de réaliser des scores d’audience exceptionnels et nous avons largement dépassé nos objectifs (+40%) en télévision comme sur le digital à cette occasion.
 
100%MEDIA : N'êtes-vous pas trop isolée par rapport à la situation précédente dans la régie du groupe TF1 ?
 
FB : Bien au contraire. C’était un choix stratégique d’intégrer la régie publicitaire, afin de commercialiser au mieux notre offre avec une équipe dédiée, qui maîtrise l’ensemble des grilles et qui s’investit à 100% sur l’offre beIN SPORTS. Lorsque la chaîne a été lancée en juin 2012, il semblait judicieux de s’associer à une régie pour se lancer sur le marché publicitaire. Aujourd’hui, la chaîne est bien installée dans le PAF, nous allons fêter nos 5 ans, et nous avons acquis une belle notoriété auprès des annonceurs et des abonnés. Nous avons par ailleurs rejoint le SNPTV qui nous permet de collaborer avec l’ensemble des chaînes sur des projets communs.
 
100%MEDIA : Comment annonceurs et agences utilisent vos médias et quels sont vos objectifs ?
 
FB : Les revenus publicitaires d’une chaîne payante constituent une source de revenus complémentaires aux abonnements, aux accords de distribution et aux revenus de diversification. Notre objectif est évidemment de renforcer ces revenus, en séduisant de nouveaux annonceurs en multipliant les formules multi-supports (antenne et digitales) et en leur proposant des opérations spéciales innovantes dans cet environnement premium et captif. Nous attirons principalement des annonceurs ciblant les publics masculins ou mixtes 25-49 ans. beIN SPORTS est aujourd’hui la première offre TV de sports (agrégat des 3 chaînes en continu de l’offre) sur les hommes 15-24 ans et nous explosons les compteurs sur les réseaux sociaux avec jusqu’à 6,4 millions de fans Facebook. Les achats TV se font soit en coût GRP garantis soit en fil rouge autour de nos compétitions. Sur nos championnats premium, nous réalisons des audiences de prime time TNT, en atteignant jusqu’à 1,6 million de téléspectateurs (PSG-Barcelone, record historique de beIN SPORTS) et jusqu’à 5 millions de vidéos vues sur notre site en deux jours. Les annonceurs nous interrogent également sur des opérations spéciales comme Nissan ou actuellement avec l’application Benchr (voir archive). Nous attirons également de nouveaux annonceurs TV autour d’évènements captifs pour eux, comme les casques JBL en sponsoring sur le Mondial de Handball ou Lebara en spots TV sur la CAN. Nous avons également réalisé leur création.
 
100%MEDIA : Qu'allez-vous proposer comme prochaine innovation ?
 
FB : Nous travaillons sur des innovations autour de l’interactivité et les formules 360°. Tout au long de la saison, nous surfons sur le calendrier des compétitions pour proposer de nouvelles formules, tant en termes d’offres publicitaires que de dispositifs antenne avec la rédaction.
Partager